Délégation Paris B
Centre national de la recherche scientifique




Accueil > Actualités

Ma thèse en 180 secondes : les portraits des deux finalistes

Ma thèse en 180 secondes : les portraits des deux finalistes

Organisée par la Conférence des présidents d’université (CPU) et le CNRS, la finale de Ma thèse en 180 secondes se tiendra le mercredi 13 juin. Cette finale permettra à 16 doctorants venus de toute la France dont deux doctorants de l’université Paris Sciences & Lettres, de de présenter leur sujet de thèse en trois minutes.
 
 
 

Adam BAÏZ

Paris Sciences et Lettres - Mines ParisTech - Centre de Gestion Scientifique (Mines ParisTech / PSL)

Thèse : De l’innovation instrumentale : développement d’une méthode de conception combinatoire autour d’un langage algorithmique.

Formé à l’École Polytechnique, Sciences Po et l’Ensae, je suis aujourd’hui économiste de l’Insee au sein du Ministère de l’Écologie. Pour le plaisir, je mène une thèse en parallèle, à raison d’un jour par semaine (et les week-ends !) sur l’innovation des instruments de politique publique. Pour répondre à la variété et la complexité des défis qui se posent à nous, j’espère que ma thèse pourra stimuler cette innovation, dans le cadre de la délibération démocratique, et autour d’une méthode rigoureuse et pragmatique.

Christophe KUSINA

Paris Sciences et Lettres – ESPCI - Institut Chimie Biologie Innovation - laboratoire Matériaux Innovants pour l’Energie (ESPCI / CNRS / PSL))

Thèse : Comportement, propriétés et structures des fluides complexes à l’étalement.

J’ai commencé mes études en me spécialisant très rapidement dans la chimie. Initialement, je n’avais pas spécialement prévu de faire une thèse, mais de fil en aiguille l’enchainement de mes études et mes objectifs professionnels m’ont poussé dans cette direction. Si j’ai décidé de relever le challenge MT180, c’est pour me mettre en difficulté dans un domaine dont je ne suis pas spécialiste : la médiatisation scientifique. Challenge accepted, c’est au final bien plus difficile et formateur que je ne l’aurais imaginé.

Le 13 juin 2018

Rechercher

A NOTER

CNRS Hebdo


Scoop-it au CNRS